Notre actu

Première manche de la saison !

Après plus d’un an de préparation moto, châssis, carrosserie (merci Moto Axxe Mareuil Les Meaux Team83, Fred Moto Race, Geomoto). Création du site internet de l’association (Merci BEETOBIZ) et la recherche de sponsors… Nous y voilà.

Commençons par le commencement.

Le ravitaillement ! Et oui, ca consomment, des assistants, des pilotes ! Il faut faire le plein de provision pour nourrir tout le monde sur 4 jours. Heureusement nous avons le soutien du Carrefour Market Nanteuil les Meaux qui nous fournit toutes les denrées nécessaires (hors alcool bien sur). Un grand merci à toute l’équipe Carrefour Market Nanteuil les Meaux pour ce précieux don, nous permettant de faire une grosse économie.

Le remplissage du Camion.

1 Tonne de fret, entre les motos, le matériel et la logistique.

NB, le boboxe (HOOPS) n’est plus dans le camion.

Alès

Il est temps de rouler

Les essais libres.

C’est pas trop mal, nous n’avons eu qu’une panne. Le cache de l’extracteur du carter gauche, c’est dévissé et une petite perte d’huile m’a obligé à sortir de la piste.

Les chronos descendent mais je suis clairement à la traîne. Je paye cash le temps investit dans le montage de l’association et la préparation de la moto au détrimant du pilotage. Il faut bien commencer par un bout… maintenant que les 2 premières étapes sont bien lancées, je me dis que j’ai le champs libre pour me consacrer au pilotage.

L’avantage avec le WERC, c’est que tu as une formation accélérée ! Tu flippes un peu quand tu as quelqu’un derrière toi qui va te doubler? Par la gauche, par la droite? Les deux en même temps? C’est pas faux, cela arrive tellement fois dans le weekend, que tu es rodé vite fait.

Les top pilotes sont cool, ils te doublent et tapent sur l’arrière de leurs selles pour te dire « et mec ta moto est trop belle », non je rigole… Ils t’aident pour que tu puisses prendre des meilleurs trajectoires en les suivants. Merci les gars 😉 , le truc chiant, c’est qu’ils sont tellement rapide que tu arrives à les suivent que sur 2 virages ! Il faut boire le verre à moitié plein, x tour de circuit + x top pilotes qui t’aident = tu visualises les trajectoires idéales au bout d’un moment.

Les qualifications.

Les chronos descendent, un meilleur feeling, de plus en plus confiance dans le train avant (plus d’angle, plus de freinage). En revanche la galère totale avec l’accélération, je bloque totalement à la remise des gaz et le déhanché à gauche.

C’est frustrant mais c’est comme çà, il faut être lucide, je ne peux pas atteindre le niveau des copains en 1 weekend. Ou à ce petit jeu, en fin de saison je suis en moto GP !

La course.

Excitation, stress, excitation, envie d’aller au toilette (ahhh ca va mieux), excitation!

Le départ, une symphonie de twin hurlant prêt à bondir à l’extinction des feux rouges « Je suis prêt, je suis prêt, je suis prêt, t’inquiètes ta moto c’est de la bombe ! »

Les feux rouges s’éteignent « waouh, ma moto c’est vraiment de la bombe », je rends la main sinon je double les 3 – 4 motos devant moi. Pourquoi je rends la main me direz vous?

Par logique… tous les pilotes sont plus rapide que moi d’au moins 5 secondes, je vais gêner des pilotes qui jouent pour le classement. Moi j’en suis pas là, je  dois faire des ronds pour apprendre et emmagasiner un maximum d’expérience pour la prochaine course à Magny-Cours.

Les tours s’enchainent, pas à pas j’apprends.

Et puis la galère, au bout du 6ème tours (donc une course très courte), je m’apprête à prendre le grand droit, un pilote me fait l’intérieur « c’est serré mais sa passe », je reprends la corde « à mince il y’a un autre pilote qui veut passer dans un trou plus petit que le précédant »… Bilan tout droit, dans le gravier encore froid et ce sont les pneus qui m’arrêtent.

Le bonhomme est ok, mon superbe casque shark racer pro carbone rouge (servi une fois) pour la course m’a bien protégé, la moto va moins bien. Tout le devant est de travers, les 2 commandes reculées sont pliées, l’axe de roue avant est tordu, le guidon est tordu aussi (weekend terminé). Weekend un peu court et un peu cher à mon gout mais il faut voir les choses du bon côté ! J’ai beaucoup appris !

Un happy end.

Vous ne le savez pas, mais les pilotes du WERC le savent bien. Le samedi soir à 20H, il y a le traditionnel punch organisé par les organisateurs de la WERC (la famille Mothre) et le grand tirage au sort pour gagner des pneus Dunlop D212.

Le hasard fait bien les choses, j’ai gagné un pneu arrière Dunlop D212 et une super soirée avec les copains!

Merci à la famille Mothre, Dunlop, les potes, les partenaires et un gros bisou à Tylian le gamin le plus courageux que je connais.

NB, les jolies photos sur la piste est l’œuvre de FRENCH ARROGANCE.

RDV à Magny-Cours.